Jean Painlevé

Fabuleux personnage, longtemps admiré et célèbre, il était le fils de Paul Painlevé, savant, ministre de la Guerre en 1914-1918 puis Président du Conseil. Il perdit sa mère à sa naissance.
Il fit des études scientifiques, découvrit le cinéma artistique et scientifique, bien souvent méprisé par les élites…
Avant Cousteau, il pratiqua la plongée sous-marine avec le Commandant Le Prieur dans le club des « Sous l’eau ».
Il fréquenta les surréalistes, fit un film avec Artaud et constitua un groupe militant activement révolutionnaire et anti-fasciste.
Il devint très célèbre avant guerre grâce à deux films : « Le Vampire » et « L’Hippocampe » et créa une ligne de bijoux « Hippocampe » destinée à la production de films. Il participa à la fondation du Palais de la Découverte.
Pendant la guerre, il agit dans les maquis et prépara la Libération et une société humaine. (Il participa entre autres à la création de la Commission Supérieure Technique chez Max Douy, à Paris).
Avec son groupe, il s’empara du siège de l’administration du Cinéma à Paris, aux Champs-Elysées, abandonné par les Allemands, où il trouva un colonel américain chargé de diriger le cinéma français.
Il fut rapidement évincé par le pouvoir dans un pays qui repartait en guerre pour quinze ans.
Il fit maints travaux et films scientifiques, enseigna aux Arts et Métiers et à Jussieu et « sponsorisait » même les étudiants.
Il exprimait son expérience extraordinaire, parfois héroïque, et commentait ses admirables films avec un humour aussi formidable que sa lucidité.