Claude Léon

Joseph Losey, dans un entretien, rapportait que Claude Léon, gamin, fut arrêté en 1942 lors de la rafle des juifs rassemblés au Val d’Hiv. Sa mère le projeta lors d’un arrêt hors de l’autobus. Le jeune Claude s’enfuit et ne revit plus sa mère.
Il fut batteur dans le groupe musical de Boris Vian, devint célèbre étalonneur, puis dirigea les laboratoires LTC.
Avec sa femme, il portait aide à un village africain.
Claude Léon était féru d’érudition parfois paradoxale et enseignait avec un réjouissant humour. Il publia, il y a quelques années, un livre relatif aux surfaces sensibles et aux couleurs.